Témoignages client

Pleins feux sur un membre

Nous mettons en lumière nos membres qui font la différence avec Oracle Academy.

M. Zubair Ahmed

Nous vous présentons M. Zubair Ahmed, professeur adjoint en informatique à l’Institut de science et de technologie Shaheed Zulfikar Ali Bhutto au Pakistan.

M. Zubair Ahmed est professeur adjoint au département d’informatique de l’Institut de science et de technologie Shaheed Zulfikar Ali Bhutto (SZABIST) au Pakistan. Il enseigne aux étudiants à coder des applications avec Java, en s’appuyant sur le programme Oracle Academy pour structurer ses cours.

L’institut SZABIST est membre d’Oracle Academy depuis 2013. M. Ahmed a recommandé à l’établissement de s’inscrire pour l’aider dans les efforts qu’ils déploient chaque année pour intégrer 100 étudiants sur le marché du travail pakistanais, lequel a d’énormes besoins en développeurs Java. En 2017, M. Ahmed est devenu instructeur régional Oracle Academy pour le Pakistan, aidant les enseignants d’autres universités et lycées à enseigner l’informatique et à intégrer le programme Oracle Academy dans leurs propres établissements.


Oracle Academy : Qu’est-ce qui vous a amené à vous intéresser à Oracle Academy ?

M. Ahmed : J’étais certifié pour le langage Java dès le début de ma carrière d’enseignant au début des années 2000. Par conséquent, j’ai trouvé naturel d’utiliser le langage Java pour enseigner la programmation orientée objet . Le secteur de l’enseignement au Pakistan est plus tourné vers le C++, indépendamment du fait qu’il existe une demande plus grande pour les développeurs Java. Avec l’appui de notre Conseil d’études, nous avons incorporé le programme Oracle Academy dans nos supports de cours, à la fois pour Java et SQL.

Oracle Academy : Comment utilisez-vous le programme Oracle Academy dans vos cours ?

M. Ahmed : Je donne des cours de langage Java et de base de données Oracle aux étudiants de Bachelor en cursus Informatique et Génie informatique.

Je familiarise les étudiants avec tous les aspects de la programmation orientée objet et je leur enseigne à développer des solutions côté client et serveur pour mobile, ordinateur de bureau et entreprise, avec Java. J’enseigne également la conception de base de données Oracle et la programmation, parce qu’il est important pour les étudiants d’avoir une expérience pratique avec les deux méthodes, surtout pour leurs projets de recherche de dernière année.

Les directives de notre Comité informatique ne permettaient pas d’enseigner l’intégralité du programme Oracle Academy, mais nous avons intégré des exercices, des diapositives et des questions à choix multiple. Naturellement, le logiciel du programme complet est disponible dans toutes nos salles d’informatique pour les étudiants qui souhaitent l’utiliser en dehors des cours.

Oracle Academy : Pouvez-vous nous parler davantage de ces projets de recherche de dernière année ?

M. Ahmed : Pendant leurs deux derniers semestres, les étudiants travaillent en groupe sur des projets mettant en œuvre des idées innovantes. Ils ne peuvent pas obtenir leur diplôme sans créer de produits logiciels pouvant être utilisés pour obtenir des résultats positifs concrets en entreprise. On peut citer par exemple le développement d’un système de surveillance d’état et de performances réseau ou d’un système de facturation pour fournisseur d’accès Internet.

… les employeurs recherchent des diplômés qui démontrent une expérience et une formation dans les technologies standard du secteur, comme celles d’Oracle.


Nous leurs demandons d’utiliser Java et la programmation des bases de données Oracle dans ces projets. C’est de la plus haute importance, car les employeurs recherchent des diplômés qui démontrent une expérience et une formation dans les technologies standard du secteur, comme celles d’Oracle. Des chasseurs de tête se présentent régulièrement sur le campus pour nous subtiliser nos étudiants ayant de bonnes compétences en résolution de problèmes.

Pour les mettre en avant, nous organisons des concours de programmation axés sur la résolution de problèmes. Ces événements montrent également aux employeurs la vivacité de nos étudiants. Avec un prix à la clé, les étudiants rivalisent dans des défis de codage Java et MySQL. Par exemple, notre concours Speed Query propose généralement différents types de problèmes, tels que la rédaction d’une instruction SELECT qui affiche le nom, le continent et le nombre d’habitants de pays ayant une population supérieure à 100 000 000 pour les pays d’Asie et d’Europe.

La compétition est acharnée et les lauréats remportent une somme d’argent. Mais surtout, ils gagnent confiance en eux. En effet, si vous pouvez bien vous en sortir pendant vos études, vous êtes presque certain de bien vous en sortir dans le monde professionnel. Le diplôme que vous détenez n’est qu’un diplôme, mais si vous avez remporté un concours ou si vous avez développé des logiciels avant la fin de vos études, vous avez les compétences que les éditeurs de logiciels recherchent.

Oracle Academy : Parlez-nous de votre rôle d’instructeur régional Oracle Academy pour le Pakistan.

Il existe une demande considérable en ce qui concerne l’utilisation de Java plutôt que C++ dans l’enseignement supérieur.


M. Ahmed : J’ai commencé à former d’autres enseignants à dispenser les cours Java d’Oracle Academy à leurs étudiants. En décembre dernier, j’ai donné un cours de cinq jours sur Java Foundations à 30 enseignants de l’Université de Gujrat. Les enseignants de Gujrat ont reçu un certificat de formation leur permettant d’enseigner le cours Java Foundations à leurs étudiants. Je compte faire quatre ou cinq autres formations de ce type cette année, à la fois à Gujrat et dans d’autres établissements. Il existe une demande considérable en ce qui concerne l’utilisation de Java plutôt que C++ dans l’enseignement supérieur.

Il y a également un nouveau projet en développement. Oracle Academy a signé un accord avec l’autorité d’enseignement technique et de formation professionnelle (TEVTA) du Pakistan, qui contribuera à combler encore plus la demande en compétences Java dans le pays. Le contrat prévoit de former 45 000 étudiants à l’informatique dans 150 établissements du Punjab, la deuxième plus grande province du pays. Pour soutenir cette initiative, je formerai 150 enseignants sur une période de trois ans. J’ai vraiment hâte !

Oracle Academy : C’est un projet excitant ! Comment se porte le marché du travail dans le domaine informatique au Pakistan?

M. Ahmed : Comme partout, il existe une demande énorme en compétences Java et bases de données. Je communique avec les professionnels du secteur, les chasseurs de tête et les sponsors de notre université : ils viennent tous sur le campus à la recherche des meilleurs diplômés parce qu’au Pakistan, il est difficile de trouver des candidats avec les compétences recherchées.

L’institut SZABIST a été créé dans l’idée de former des professionnels scientifiques et techniques hautement qualifiés et a rempli sa mission avec succès. L’un de nos diplômés travaille en tant que développeur Java à distance pour un éditeur américain de solutions de santé. Un autre est désormais spécialiste de l’intégration des données pour une grande place de marché en ligne.

Merci, M. Zubair Ahmed, pour votre passion envers Oracle Academy et merci de préparer vos étudiants à apporter une contribution positive au Pakistan !

Nous sommes ravis de mettre en lumière nos membres qui font la différence auprès de leurs étudiants et de leur communauté avec Oracle Academy. Si vous voulez figurer dans un article ou y faire figurer un autre membre, merci de nous contacter.
 


Hardware and Software, Engineered to Work Together